SECHERESSE OCULAIRE, LE POINT SUR LES DERNIERS TRAITEMENTS

Pour comprendre les différents mécanismes physiologiques, il faut d’abord rappeler que le film lacrymal normal est constitué de trois couches : une couche qui permet l’accroche à la surface cornéenne, une couche aqueuse produite par les glandes lacrymales et enfin une couche lipidique fabriquée par les glandes de Meibomius situées à la base des cils.

Opération de la vision, la sécheresse occulaire Il existe deux grands types de sécheresse oculaire : celle liée à une trop grande évaporation du film lacrymal et la sécheresse causée par une hyposécrétion, une fabrication insuffisante de larmes. Les stratégies thérapeutiques varient en fonction du type de sécheresse et peuvent être combinées. On en distingue plusieurs types :

  1. les substituts lacrymaux ou larmes artificielles, sous forme de collyres, gels et pommades: Parmi les dernières innovations, on peut parler des solutions cationiques qui restent longtemps sur l’œil sans avoir d’impact sur la qualité visuelle.
  2. les différents soins des paupières: Ils sont basés sur deux principes, le réchauffement des paupières pour stimuler l’activité des glandes de Meibomius et le massage des paupières pour créer une hypersécrétion des glandes. On peut citer ici des masques qu’on chauffe dans le micro-onde qui sont à appliquer sur les paupières pendant une dizaine de minutes.
  3. des moyens qui consistent à épargner les larmes: Le principal est le bouchon méatique. Il en existe des modèles résorbables et d’autres non résorbables. Ils sont très bien tolérés et représentent une bonne alternative en cas d’échec des larmes artificielles.
  4. certaines mesures diététiques: En effet, il a été prouvé que les oméga 3 ont une action anti-inflammatoire dans certaines formes de sécheresses oculaires. On trouve sur le marché des compléments alimentaires riches en oméga 3 qui aident dans les cas de syndromes secs.

Dans certains cas particuliers, la sécheresse oculaire a une composante inflammatoire qu’il convient de traiter avec des collyres anti-inflammatoires comme des corticoïdes locaux. Enfin, dans d’autres cas de figure, la pose d’une lentille pansement peut aider à passer un cap difficile.

Pour conclure, la sécheresse oculaire est un phénomène complexe qui demande un examen approfondi. Les traitements sont parfois longs mais, la plupart du temps, couronnés de succès.