La montagne et vos yeux

C’est la saison des sports d’hiver. Vous allez peut-être vous rendre sur les pistes de ski. Chacun sait que protéger sa peau des UV à la montagne est une nécessité mais protéger ses yeux n’est pas encore une évidence pour tout le monde.

A la montagne plusieurs facteurs modifient la quantité d’UV reçue par l’homme :

D’abord, avec l’altitude qui augmente, la couche atmosphérique est plus faible et donc elle absorbe moins les UV. On a l’habitude de dire que le rayonnement UV augmente de 12% quand l’altitude augmente de 1000 mètres.

Ensuite, la neige fraîche réfléchit jusqu’à 70 % des UV. Enfin, même si le ciel n’est pas totalement dégagé et malgré des températures très basses, vous pouvez recevoir d’importantes quantités d’UV en l’absence d’une bonne protection.

Qu’est-ce qu’une bonne protection ?

La teinte est choisie après un essai car vos préférences varient en fonction de la mode, de votre défaut visuel et de vos goûts. Vert, gris, marron, jaune, rose, c’est à vous de voir.

L’intensité de la teinte, les fameuses classes 2,3 et 4 correspondent à la protection contre l’éblouissement, pas contre les UV ! Si vous êtes très sensibles à la lumière vous utiliserez des classes 4. Attention, vous n’avez pas le droit de conduire avec.

Pour la protection contre les UV, c’est la matière du verre et son traitement de surface qui détermine sa capacité à filtrer les UV.

Les verres en polycarbonate et les verres organiques de qualité filtrent à 100 % les UV. Les verres minéraux et les verres organiques basics ont besoin d’un traitement spécial « 100%UV »

Attention, la norme CE ne veut pas dire que le verre filtre les UV.

La monture doit bien recouvrir les yeux, aussi latéralement. Le masque est bien adapté car il permet un très grand champ de vision.

Les verres polarisants suppriment les reflets parasites, augmentent le confort en basse luminosité. Ils doivent être associées à un filtre « anti-UV » pour une bonne protection contre les UV.

 

Bonne glisse !